Modules dada à la Parole Errante
DU 26 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE 2018

L a  c o m p a g n i e  l e s  e n d i m a n c h é s  e t
l e  c o l l e c t i f   l a   p a r o l e   e r r a n t e   d e m a i n
v o u s   c o n v i e n t   a u x   r e p r é s e n t a t i o n s   d e

L e s   v e n d r e d i  2 6,  s a m e d i  2 7  o c t o b r e
e t   v e n d r e d i   2  n o v e m b r e  à  2 0 h .
L e s   d i m a n c h e s   2 8  o c t o b r e   e t   4   n o v e m b r e  à  1 7 h
L e   s a m e d i   3   n o v e m b r e  à  2 1 h

A  L a  P a r o l e  e r r a n t e
9 r u e   F r a n ç o i s  D e b e r g u e
M o n t r e u i l  9 3 1 0 0
L° 9 M : C r o i x  d e  C h a v a u x

P R I X   L I B R E

O u v e r t u r e   d e s   p o r t e s   u n e   h e u r e   a v a n t   l e   d é b u t   d u  s p e c t a c l e
Plus d’informations: http://laparoleerrantedemain.org/

 

 » Dada signifie la négation du sens habituel de la vie ou d’une civilisation qui n’était pas tragique, mais desséchée.

Dada c’est l’impassibilité souriante qui joue à la pendaison avec sa propre vie, il est né de la volonté de ne plus être obligé de justifier l’escroquerie européenne ; Dada a une tendance au non-tragique, il tend à l’équilibre au-dedans d’une soi-disant liberté qui s’accomplit légalement, liberté sur laquelle il crache. En tout cas :

DADA EST PLUS QUE DADA !  »  

___________Raoul Hausmann

Collage : Hannah Höch

Ressaisir l’essence de Dada ne peut se faire sans une mise au point sur les prémisses et les turbulences originelles du mouvement en tant qu’ils annonçaient les catastrophes à venir 1tout autant qu’ils tentaient de les déjouer. Sous cet angle, nous sommes amenés à scruter la toile de fond politique de l’effeuillement dadaïste, à viser les points de connexion et de divergence avec la pensée, les révolutions et les bouleversements en cours ; contradictions avec lesquelles la multiplicité du mouvement n’a cessé de batailler tout au long de sa brève et interminable histoire.

Les matériaux du collage qui composent Modules Dada sont hétérogènes – journal, récits, essais, chroniques, poèmes, témoignages et commentaires. Cette fresque, en forme de théâtre-document directement inspiré de Lipstick Traces de Greil Marcus cherche une liberté de ton sur le plan de l’interprétation esthétique des contextes et domaines évoqués, s’autorisant à traverser les époques ou à jeter des ponts sauvages entre elles.

Cet accueil de la compagnie à la Parole Errante s’élabore en étroite relation avec le collectif La Parole errante demain ; des discussions, divers ateliers de gravure et de sérigraphie, l’élaboration d’un journal commun, des concerts et un banquet se dérouleront tout au long de notre présence dans les lieux.

 

Avec Clara Bonnet, Jean-Francois Favreau, Alexis Forestier, Itto Mehdaoui, Barnabé Perrotey

mise en scène, montage de textes et collage musical / Alexis Forestier
son / Jean-François Thomelin et Alexis Auffray
lumière / Perrine Cado
régie lumière / Aurore Leduc

production / compagnie les endimanchés
coproduction / Théâtre Dijon Bourgogne , Théâtre de Vidy Lausanne
avec l’aide à la production / de la Région Bourgogne Franche-Comté
avec le soutien / de La Fonderie — Le Mans, l’Usine — Toulouse , La Quincaillerie — Les- Laumes

La compagnie les endimanchés est conventionnée par la DRAC Bourgogne Franche-Comté et soutenue par le Conseil Départemental de la Côte d’Or